Nous avons tous en tête la campagne lancée par la sécurité routière :

En 2019, cette infraction coûtait à chaque contrevenant trois points de retrait et 135 € d’amande. Désormais, l’article L. 224-1  du Code de la route a été modifié par l’article 98 de la loi du 24 décembre 2019 d’orientation des mobilités, dite LOM.

Concrètement et depuis le 1/01/2020, cette modification permet la rétention immédiate du permis de conduire à tous les usagers de la route faisant usage d’un téléphone tenu en main ( appels, rédaction de SMS…) dès lors que cette infraction est établie simultanément avec une autre infraction aux règles de conduite, de vitesse, de croisement, de dépassement, d’intersection et de priorités de passage (la liste des infractions concernées sera prochainement fixée par décret).

Cette rétention immédiate peut déboucher, dans un délai maximal de soixante-douze heures, sur une suspension du permis de conduire prononcée par le préfet de département pour une durée maximale de six mois.

De quoi convaincre les derniers récalcitrants !